Découvrir > Un peu d'histoire

Un peu d'histoire...

Près de quarante siècles séparent l'histoire des premiers hommes vivant sur le territoire du Broc actuel et celle des Brocois d'aujourd'hui.

En 1874, lors de la construction de la route Bulle-Boltigen, on découvre, sous les ruines de Montsalvens, deux sépultures de l'âge du bronze ancien (2000-1500 av. J.-C.). En 1911, sur le plateau brocois au pied de la Dent, pendant les travaux pour l'établissement de la voie ferrée Bulle-Broc, apparaissent deux tombes de l'âge du bronze moyen (1500-1250 av. J.-C.) et six tombes celtiques (325-250 av. J.-C.).

Les ruines de Montsalvens en 1946
Les ruines de Montsalvens en 1946

A la fin du Moyen Age, Broc fait partie de la baronnie de Montsalvens, fief de la maison de Gruyère. En 1555, comme toute la seigneurie de Montsalvens, Broc est englobé dans la faillite du Comte Michel et passe à Fribourg (bailliage de Gruyères). En 1864, pour 500 francs, l'Etat de Fribourg cède les ruines du château de Montsalvens à la commune de Broc.

Quartier Bellevue, ancienne école avant l'incendie de 1890
Quartier Bellevue, ancienne école avant l'incendie de 1890

La paroisse de Broc est l'une des plus anciennes de la contrée. Elle regroupe, au 10ème siècle, des paroissiens d'une dizaine de villages situés sur la rive droite de la Sarine, de Lessoc à Villarvolard, ainsi que ceux de la vallée de la Jogne jusqu'à Bellegarde.

Deux grands bouleversements vont marquer la fin du 19ème siècle au village. Dans la nuit du 28 au 29 juillet 1890, un terrible incendie détruit plus du tiers de la localité. 32 maisons, 8 granges et un four sont la proie des flammes. On pense que cette page noire va marquer la fin du siècle.

Incendie de Broc en 1890
Incendie de Broc en 1890

Heureusement, huit ans après le sinistre, s'ouvre une page verte porteuse d'espérance. En 1898, Alexandre Cailler installe une chocolaterie au lieu-dit " Les Moulins ". En quelques années, la population du village va quadrupler et l'on compte 1756 Brocois au recensement de 1910.

Sortie du personnel de l'usine Cailler en 1930
Sortie du personnel de l'usine Cailler en 1930

Le Broc du 20ème siècle sera totalement différent de celui des siècles précédents. Grâce à l'arrivée d'ouvriers spécialisés venus d'Outre-Sarine, Broc profitera des bienfaits d'un sang nouveau. La vie associative prend un essor que nulle autre localité du district ne connaîtra. Le Broc de 1910 avec ses 148 personnes parlant l'allemand et 185 l'italien, avec ses 212 protestants et ses 8 représentants d'autres religions, va donner au village un esprit d'ouverture, de tolérance et de dynamisme qui caractérisera tout le 20ème siècle.

Michel Jordan

A lire aussi sur notre site : le temps de la découverte